Amitié Franco-Belge

Pourquoi cet échange ?

Albasso avait envie de connaître une autre chorale francophone hors de nos frontières, histoire de changer d’horizons et de voir d’autres choses. En décembre 2005, elle lance donc un appel dans chorale info et envoie une annonce à Isabelle Disneur, présidente de la fédération des chorales « A coeur joie » du Braban wallon et Namur. Parmi les nombreuses réponses, celle de la chorale La Sarteline retient particulièrement notre attention.

Notre histoire commence dès janvier 2006 après avoir reçu un courriel de présentation de La Sarteline écrit par Marie-Paule. Nous avons alors été frappés par les similitudes entre nos deux groupes : La Sarteline est une chorale jeune, tous amateurs, le répertoire composé de variétés francophones, les répétitions tous les jeudis soir dans un petit village plein de charme…

La Sarteline ?

La Sarteline en plein chant à l'espace Chambertin

La chorale La Sarteline a été créée en mai 2003, à l’initiative de quelques habitants de Sart-Bernard, répondant au souhait du curé du village d’avoir une chorale pour la cérémonie d’inauguration des orgues de l’église. Dirigée par Daniel Schmit, organiste à Sart-Bernard et professeur de musique, qui harmonise lui-même les chansons, elle se composait au départ d’une quinzaine de membres ; aujourd’hui elle compte une « septantaine » de membres (dont 16 hommes) répartis en 4 pupitres : les sopranos, les altos, les ténors et les basses, et est accompagnée par un pianiste, un bassiste et un percussionniste.

Très dynamique, La Sarteline participe à de nombreuses manifestations : concerts de Noël, concerts de Sainte-Cécile, concerts dans le village, mariages, fête de la musique…

Le village de Sart-Bernard

Situé à une douzaine de kilomètres de Namur, capitale de la Wallonie, Sart-Bernard compte aujourd’hui 1200 habitants et fait partie de l’entité d’Assesse. Son nom, qui n’a pas changé depuis le XIIIe siècle, signifie que l’endroit fut défriché par quelqu’un répondant au nom de Bernard (un moine ou abbé de l’abbaye de Grand Pré). Entouré de bois et établi le long de trois rues principales, le village invite à la promenade. Il allie remarquablement maisons anciennes et constructions nouvelles. L’altitude à l’église est de 216 mètres.

Notre premier échange

Après plus d’un an de préparation de part et d’autre, arrive enfin le moment de faire connaissance. C’est à Gevrey-Chambertin, les 24 et 25 mars 2007, qu’a lieu cette première rencontre. D’abord accueillis à l’espace Chambertin pour les présentations, nos amis de la chorale sartoise ont été ensuite reçus chez les choristes gibriaçois, heureux de leur faire découvrir l’hospitalité bourguignonne. En fin d’après-midi, les deux chorales se retrouvent à l’espace Chambertin pour offrir un magnifique concert, très apprécié du public, avant de passer la soirée ensemble.

Le lendemain, nos amis belges ont été invités « Bourgogne oblige » à une visite de cave suivie d’une dégustation. Et pour conclure ce week end, ô combien chaleureux, tout le monde s’est retrouvé autour d’un déjeuner à l’espace Chambertin.

Mais le départ de nos amis de La Sarteline n’est qu’un au revoir car il y eut une telle complicité entre nos chorales « que ce premier échange ne peut être qu’un prélude à de nombreuses retrouvailles » a déclaré leur chef de choeur Daniel ; et Nadine, présidente du comité de La Sarteline, de confirmer « nous avons passé un moment très sympathique, fort agréable et magique ».

Nul n’oubliera cette première rencontre qui permit de tisser les premiers liens entre Albasso et La Sarteline.

L’amitié franco-belge

En effet, nul n’oublia ! La Sarteline invita Albasso à passer le week-end des 1er et 2 mars 2008 à Sart-Bernard pour le plus grand plaisir de tous. Les retrouvailles furent chaleureuses ; l’accueil chez les correspondants choristes, le concert à l’église Saint-Loup de Namur, la découverte de la région, la visite d’une brasserie, le repas en commun… tout était parfaitement organisé. Mais le temps passe vite, trop vite au goût de tous, et l’émotion était perceptible au moment du départ.

L’envie de se revoir était forte ; alors les 6 et 7 novembre 2010 Albasso invita, pour la seconde fois, La Sarteline à Gevrey-Chambertin. L’ambiance est toujours aussi chaleureuse, et les nouveaux choristes, de part et d’autre, s’intègrent rapidement. Le concert, donné en l’église Saint-Aignan de Gevrey, fut une réussite et La Sarteline a enthousiasmé le public, très nombreux, avec son spectacle « Les années ’70″. Pour parfaire le week-end, une visite était organisée à l’Imaginarium de Nuits-Saint-Georges et sa magie des bulles… de quoi faire pétiller les yeux et mettre les esprits en effervescence…

Suite au prochain épisode…

Comments are closed.